Les Obsédés Textuels

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Buried Alive in the Blues. L'Histoire du Blues Rock Américain de Eric Doidy. Le Mot et le Reste

Doidy.jpgJohnny nous l’a assez répété en son temps « Tout vient du blues » Et en particulier, l’ensemble des musiques rythmées comme le rhythm’n’blues ou le rock’n’roll qui lui doivent à peu près tout. Les mains noires qui furent les figures tutélaires de cette musique à la fois mélancolique et incandescente ont pour nom Muddy Waters, Bo Diddley ou Howlin’Wolf entre autres.

Lire la suite...

Sang d'Encre de Jill Dawson. Denoël

Dawson.jpgOn ne soulignera jamais assez l’inflation de biofictions que connaît la littérature depuis une trentaine d’années. Il n’est pas un personnage célèbre, un écrivain ou un artiste qui n’est pas été le héros d’un roman historique, d’un thriller psychologique ou d’une uchronie audacieuse. Ici, c’est Patricia Highsmith que l’anglaise Jill Dawson capture et dont elle fait son héroïne.

Lire la suite...

Drieu La Rochelle. Une Histoire de Désamours de Julien Hervier. Gallimard

JHervier.jpgL’Enfer dans lequel la mémoire de Pierre Drieu la Rochelle fut tenue et auquel succéda un long purgatoire semble toucher à sa fin. En effet, depuis le début de ce siècle nombre d’essais et biographies, jusqu’à l’entrée de l’auteur de Gilles dans La Pléiade en 2012, tendent à réhabiliter la valeur de l’écrivain et les qualités de l’homme. Toutes deux longtemps occultées par les écrits antisémites et collaborationnistes de l’auteur.

Lire la suite...

Décès de Philippe Kerr

PK.jpeg

Lire la suite...

Débâcle de Lize Spit. Actes Sud

Spit.jpg« Le cerveau n’est pas très différent du système digestif. L’un et l’autre transforment presque tout… (-) Un bout de fil, un amour de jeunesse, une balle de ping-pong, une trahison – ça traine parfois des années à l’intérieur… » Ces lignes énigmatiques et inquiétantes reflètent parfaitement le style et l’ambiance de Débâcle, texte magistral, hors norme, venu d’outre-Quiévrain, écrit par une jeune femme de trente ans qui signe là son premier roman.

Lire la suite...

Le Cas de Madame H. de Jean Ambrosi. Le Cherche Midi

Ambrosi.jpgLa psychanalyse n’est plus ce qu’elle était. Attaquée sur tous les fronts (médiatique, scientifique…) elle est largement menacée par des thérapies considérées par beaucoup comme mieux adaptées à la demande des patients et à l’ère du temps. Ainsi, comportementalisme, neurosciences, PNL ou Gestalt lui taillent des croupières et le phénomène semble irréversible. Jean Ambrosi, neuropsychologue...

Lire la suite...

Vie de David Hockney de Catherine Cusset. Gallimard

Cusset2.jpgDepuis plus de vingt ans, Catherine Cusset nous a habitués à un art consommé de la narration. Subtil et apaisé. Mais aussi parfois cruel et caustique. L’auteure d’Un Problème avec Jane livre avec Vie de David Hockney ce que nous appelons ici une biofiction d’un des peintres anglais les plus influents du XXe siècle reconnaissable à ses cultissimes piscines californiennes des années 70 qu’Andy Warhol l’engagea à peindre.

Lire la suite...

Les Sept Péchés Capitaux du Rock d'Anne-Sophie Jahn. Flammarion

Jahn.jpegLes écrits sur le rock constituent une part importante de nos critiques. Historiens et journalistes anglo-saxons comme hexagonaux trouvent ici l’accueil que notre intérêt jamais démenti pour les musiques rythmées suscitent. Les Sept Péchés Capitaux du Rock d’Anne-Sophie Jahn, journaliste au Point, se démarque des biographies ou analyses critiques que nous avons pour coutume de chroniquer.

Lire la suite...

Irrévocable de Andreas Pflüger. Fleuve Noir

Pfugler.jpgDans la jungle énervée du polar, rares sont les opus capables de produire un concentré d’émotions brutes qui les distinguent du reste de la production pléthorique du genre. Irrévocable d’Andreas Pflüger fait incontestablement partie de cette catégorie en mettant en scène une héroïne atypique – aveugle et guidée par la loi du Bushido, le bréviaire des samouraïs

Lire la suite...

Interview d'Arnaud Hofmarcher (directeur éditorial de Sonatine Editions)

SE.pngSonatine a 10 ans ! Voilà, en effet, une décennie que cette maison d’édition indépendante a révolutionné le monde du polar dans les librairies hexagonales. Dix ans de textes choc, de thrillers haut de gamme et de découvertes essentielles. A la manœuvre, deux hommes : Françoix Verdoux pour le marketing et Arnaud Hofmarcher pour l’éditorial. Ce dernier a répondu à notre invitation pour un entretien bilan. Nul – qui ne connaisse la réputation du "Fantôme de Saumur" - ne s’étonnera que cette interview se soit déroulée par e-mails. L’homme est rétif aux face à face et se déplace autant que les espions qu’il affectionne. Pourtant, Arnaud Hofmarcher nous a répondu sans économie de propos et en collant parfaitement à nos questions. Celui qui a révélé au public français R. J. Ellory, Steve Mosby ou Paula Hawkins, entre autres, lève le voile sur cette remarquable success story. Action !

Lire la suite...

Rouler Plus Vite que la Mort de Philippe Brunel. Grasset

Brunel2.jpgMonsieur 100 000 volts...

Voilà une trentaine d’années que Philippe Brunel promène sa longue chevelure et sa silhouette noire de moine soldat dans le monde du cyclisme. Unanimement reconnu comme un témoin privilégié et averti du peloton international, le journaliste de L’Équipe a fréquenté de près les plus grands coureurs et a publié en 2009 le superbe Vie et Mort de Marco Pantani dont il était proche.

Lire la suite...

Chanson de la Ville Silencieuse d'Olivier Adam. Flammarion

Adam3.jpegOlivier Adam a creusé un sillon, depuis ses premiers livres qui ouvraient ce siècle, fait de sensibilité exacerbée, de sentiments délavés sur fond de détresse sociale. Chômeurs, ouvriers, migrants, abimés de la vie prenaient corps dans de beaux romans tristes battus par les vents et la pluie du bonheur impossible. Chanson de la Ville Silencieuse, titre emprunté à Dominique A, abandonne cet univers de gens de peu ancrés dans une désespérance ineffaçable et en appelle aux filiations difficiles et au monde interlope de la musique.

Lire la suite...

Sans Picasso de Stéphan Lévy-Kuentz. Editions Manucius

SLK.jpgMaar de cette nana...

Le Lubéron. Dans les années quatre-vingt. Avant la mode. Une grande bâtisse. Entre maison bourgeoise et bastide comme on dit là-bas. A Ménerbes. La chaleur accablante propice à la lenteur, à la lecture des souvenirs. Une femme y vit seule la moitié de l’année. Aussi retirée qu’elle peut l’être à Paris. Sans amis ni domestiques encore moins. Réclusion volontaire. Jusqu’à la fantomisation écrirait Yves Adrien, autre exilé en lui-même.

Lire la suite...

Le Mystère Croàtoan de José Carlos Somoza. Actes Sud

Somoza.jpgDepuis une quinzaine d’année dans le cinéma avec Les Autres (2001) ou L’Échine du Diable (2001) puis le séminal REC (2007) suivi de peu par l’impressionnant L’Orphelinat (2007), l’Espagne occupe une place de choix dans l’univers de l’horrifique. En littérature et dans le polar en particulier, c’est moins flagrant même si après Perez-Reverte et Montalban, une nouvelle génération s’est imposée qui n’a pas peur du noir (Vilar, Salem, Malvar, Redondo…)

Lire la suite...

Une Vie Sans Fin de Frédéric Beigbeder. Grasset

FB8.jpgLa science n’en finissant pas de faire des progrès, la foi humaine en ses capacités à sauver l’humanité ou à la prémunir de presque tout est devenue exponentielle. Depuis longtemps déjà le cinéma et la littérature se sont emparés de ces sujets millénaristes. Bienvenue à Gattaca (Andrew Niccol. 1997) ou Ex Machina (Alex Garland. 2015) puisés dans le 7e art et La Nuit des Temps (René Barjavel. 1968) ou Zero K (Don DeLillo. 2017) venus de la littérature approchaient, parmi tant d’autres, les concepts de surhumanisation ou de prolongement contrôlé de la vie sur Terre.

Lire la suite...

La Femme de l'Ombre de Arnaldur Indridason. Métailié

Indridason4.jpgCe deuxième volet de la Trilogie des Ombres qui en comptera trois et intitulé La Femme de l’Ombre apparait de prime à bord comme une sorte de réplique du tome 1 Dans l’Ombre. En effet, l’intrigue prend toujours racine dans l’Islande des années quarante quand les forces anglaises puis américaines ont installé des garnisons face à l’invasion du Danemark par les nazis.

Lire la suite...

L'Essence du Mal de Luca d'Andrea. Denoël

d_andrea.jpgLe dossier de presse de L’Essence du Mal nous présente Luca d’Andrea comme le nouveau petit génie du thriller transalpin. En l’espace de deux polars "montagnards", d’Andrea, à lire son éditeur, s’est rapproché d’un Joe Nesbo ou d’un Jean-Christophe Grangé. Avant The Mountain (2017) pas encore traduit en français, il publiait avec L’Essence du Mal un premier roman inquiétant et sauvage.

Lire la suite...

Iggy Pop : Shake Appeal de Jean-Charles Desgroux. Le Mot et le Reste

Desgroux2.jpegLa vie d’Iggy Pop, dernier survivant - avec Keith Richards –, des dinosaures toxiques du rock pourrait se résumer ainsi : passion inextinguible et curiosité permanente pour la musique. Avec pour carburateur, un narcissisme qui fit de lui un homme de scène hors du commun. James Newel Osterberg Jr voit le jour officiellement le 21 avril 1947 à Muskegon dans le Michigan mais naît réellement le 13 juin 1970 à Cincinnati.

Lire la suite...

L'Année du Lion de Deon Meyer. Le Seuil

DM6.jpgPour tout dire, quand nous avons reçu le dernier Deon Meyer, pavé post apocalyptique de plus de 600 pages, nous eûmes un sentiment très mitigé. Le Sud-Africain nous avait habitué ces derniers temps à des polars sur vitaminés mettant en scène l’insubmersible Benny Griessel, flic alcoolique et retors, dans un pays corrompu et tourmenté. L’Année du Lion nous renvoyait à l’Homme Feu de Joe Hill récemment chroniqué et semblait nous promettre une aventure exténuante, expérimentale et par trop déroutante. Rien de tout ça ne nous attendait et L’Année du Lion auquel Meyer a consacré cinq ans d’un travail obsessif nous fit l’effet d’une bombe.

Lire la suite...

British Rock. 1968-1972 : Pop, Rock, Glam de Christophe Debrouck. Le Castor Astral

Delbrouck.jpgTroupes de Rock...

Pour les passionnés de l’histoire du rock ou ceux plus récemment frappés par le virus binaire, cette lecture est indispensable. Avec British Rock. 1968-1972 : Pop, Rock, Glam, Christophe Delbrouck clôt en fanfare sa remarquable saga du rock anglais. Il faut dire que ce n’est pas la matière qui lui a manquée. Lors de ces quatre années magiques, jamais autant de groupes d’élite aux productions atomiques ne virent le jour dans un pays (Angleterre, Écosse, Irlande et Pays de Galles confondus) quarante fois plus petit que les États-Unis. Revenons sur les causes et les raisons de cette effervescence.

Lire la suite...

- page 1 de 10