Les Obsédés Textuels

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Images de la Fin du Monde de Christophe Siébert. Au Diable Vauvert

Siebert.jpgNous avions fait partie des premiers soutiens de Christophe Siébert lors de la sortie de J'ai Peur, bref roman pornographique et anxiogène, paru en 2007 qui posait un décor de catastrophe auquel l'auteur est depuis resté fidèle. Sa dernière livraison, Images de la Fin du Monde, est constituée de courts récits sauvages et telluriques, se déroulant tous dans la mégapole imaginaire de Mertvecgorod au cours d'un futur proche...

Lire la suite...

L'Homme aux Murmures de Alex North. Seuil


North.jpgLes thrillers mettant en scène des enfants constituent un genre délicat. Surtout quand il s'agit de serial killers les prenant pour proie. Catégorie clivante s'il en est – combien interrompront leur lecture en pensant à leurs propres gamins -, elle n'en demeure pas moins une mine de sentiments exacerbés qui donnent souvent lieu à de terribles suspenses.

Lire la suite...

Les Beatles. Quatre Garçons dans le Siècle de Frédéric Granier. Perrin

Granier.jpgRejoindre le catalogue des Éditions Perrin, réputées pour leur expertise historique, c'est un peu comme entrer dans La Pléiade pour la littérature blanche. C'est un indicateur fort de qualité et de sérieux. Frédéric Granier connaît ici cet honneur avec son vertigineux Les Beatles. Quatre Garçons dans le Siècle dont le sous titre mesure la portée historique du projet. Définitive biographie en français des Fab Four, l'ouvrage de plus de 500 pages force le respect et retrace l'épopée du groupe qui aura le plus marqué l'histoire de la musique.

Lire la suite...

Santa Muerte de Gabino Iglesias. Sonatine

Iglesias.jpgSanta Muerte n'est que violence et règlements de comptes. Superstitions et vengeances. Malédictions et fatalités. Et pourtant, Gabino Iglesias en fait un cocktail d'énergie pure chargé d'une folle soif de vivre. Empruntant autant à Tarantino de Reservoir Dogs qu'à Sicario de Juan Manuel Florensa, ce court premier roman renvoie par son explosivité au meilleur de Sam Peckimpah circa The Wild Bunch. Pour le lecteur c'est une plongée dans une essoreuse lancée à plein régime...

Lire la suite...

Kree de Manuela Draeger. L'Olivier

Draeger.jpgManuela Draeger n'existe pas. C'est un des nombreux avatars de l'énigmatique Antoine Volodine. Le chantre du non moins étrange post-exotisme s'est depuis longtemps démultiplié en s'appuyant sur des écrivains imaginaires (Lutz Bassmann, Eli Kronauer...) qui participent d'une littérature funèbre et onirique. Kree développe un thème permanent chez Volodine : celui de l'après mort ou encore de la post apocalypse...

Lire la suite...

Frank Sinatra. Une Mythologie Américaine de Steven Jezo-Vannier. Le Mot & le Reste

Sinatra_SJV.jpg La Voix de l'Amérique...

Quand en 1932, à l'âge de 17 ans, Frank Sinatra se lance dans une improbable carrière de chanteur, il est loin de se douter qu'il deviendra la plus grande star de la musique américaine et tournera dans plusieurs films majeurs. Comment, en effet, ce gamin frêle et timide, issu de la communauté italo-américaine de Hoboken. New Jersey pouvait imaginer une carrière étourdissante de plus de 60 ans lors de laquelle il côtoiera trois générations d'entertainers - du jazz à la pop en passant par le blues et le rock - qu'il dominera de son ombre ?

Lire la suite...

15eme anniversaire des Obsédés Textuels !!

Créé en 2005, notre blog fête ses 15 ans.

Profitez du confinement pour relire nos articles et donner votre avis.

Littérairement vôtre !

Du Sang sur l'Asphalte de Sara Gran. Le Masque

Gran.jpgDans le monde du polar, Sara Gran est décidément un cas très à part. Après deux thrillers psychologiques sans grand relief, elle publie Dope en 2006 qui va la révéler au monde. Elle y fait montre d'un style crépusculaire au service d'une histoire noire comme la nuit située dans les bas fonds de Manhattan. Mixant hard boiled moderne à la Georges Pelecanos avec roman toxique digne de Michael Guinzburg, Sara Gran semble alors bien partie pour être une sorte de Louis Welsh américaine...

Lire la suite...

La Fille au Ciseaux de Jorge Franco. Métailié

Franco.jpgTraduit en 2001 et adapté au cinéma en 2005 sous le titre de Rosario, La Fille aux Ciseaux ressort chez Suites, la collection semi-poche de Métailié. Cette réédition bienvenue nous donne l'occasion de redécouvrir ce court roman intense, âpre et cruel, qui se déroule dans le Medellin hostile des années 90 et qui nous offre un des plus beaux portraits de femme de la littérature sud-américaine.

Lire la suite...

Stone Free de Jas Obrecht. Le Castor Astral

Obrecht.jpgQuand James Marshall Hendrix quitte New York en partance pour Londres le 23 septembre 1966 c'est un inconnu. Quand il y revient le 13 juin 1967, désormais prénommé Jimi, il est devenu une star. Qu'est il donc advenu pendant ces neufs mois qui appartiennent dorénavant à l'histoire du rock ? C'est ce parcours fulgurant qui va du Londres du Swinging London au festival californien de Monterey que retrace brillamment Jas Obrecht dans Stone Free...

Lire la suite...

Noir Comme Le Jour de Benjamin Myers. Le Seuil

Myers2.jpgAprès l'hystérique et puissant Dégradation, Noir Comme le Jour est le deuxième roman de Benjamin Myers publié en France. Le journaliste Roddy Mace et le policier James Brindle, qui se sont fracassés sur les ténèbres de la précédente enquête, se retrouvent dans un village gentrifié de la campagne anglaise qui peine toutefois à dissimuler sa misère et la brutalité de ses habitants. Y survient une suite d'agressions, pour certaines mortelles, qui retournent une population engluée dans ses secrets.

Lire la suite...

Anoushka 79 de Patrick Eudeline. Le Passage

eudeline7.jpgAu départ ce devait être l'évocation d'une période – celle du punk parisien – à travers le portrait d'une de ses égéries, la sulfureuse Anoushka, surnommée la reine de la nuit – pour ne pas dire reine de l'ennui. Pourtant, Patrick Eudeline, illustre critique rock mais aussi romancier dans l'âme, préférera en faire un autre livre. Certes en gardant le nom de celle, sorte de Pacadis au féminin, qui laissa un souvenir éphémère mais puissant chez une avant-garde titubante, tout en y introduisant un narrateur, clone émollient de l'auteur, qui assiste, passionné et hagard, à cette fin des années 70 décidément vouée au précipice.

Lire la suite...

Profession Rock Critic de Albert Potiron. Gonzaï Média

Potiron.jpegAu moment où la presse papier est au supplice et que la critique rock semble appartenir à un autre monde, Albert Potiron de l'excellent Gonzaï publie l'anachronique mais passionnant Profession Rock Critic. Cette collection de seize interviews remet en selle un job qui dans les années 70 donna vie à quelques demi-dieux nommés Lester Bangs, Nick Kent ou Hunter S. Thomson pour l'ailleurs et Yves Adrien, Phillipe Paringaux ou Philippe Garnier plus prés de nous.

Lire la suite...

Sacrifices de Ellison Cooper. Le Cherche Midi

ECooper.jpgQue peut-on encore attendre de thrillers campant des serial killers ? Après Thomas Harris, Michael Connelly, Donato Carrisi, Robert Crais, Mo Hayder et consorts y a t-il toujours une relève digne de ce nom ? Assurément quand on considère la bonne santé du genre. Mais la quantité garantit-elle forcément la qualité ? La réussite est-elle au rendez-vous ? Loin de là si on considère le nombre d'auteurs à se frotter à cette catégorie si tentante tant elle réveille chez le lecteur les instincts les plus sombres.

Lire la suite...

Excessives de Louise Ebel. Favre

Ebel.jpgFemmes au bord de la crise de nerfs...

La postérité n'est pas tendre. A défaut de faire sonner les trompettes de la renommée, elle peut vous confiner dans les sombres couloirs de l'oubli ou vous marquer au fer de l'infamie. Les femmes racontées ici ont connu ce double malheur. Excessives retrace les parcours brutaux et chaotiques de six femmes perdues dans leur siècle. Itinéraires hantés d'égéries provisoires et, pour la plupart, de victimes d'hommes célèbres et influents.

Lire la suite...

Le Rendez-Vous du Palais Royal de Jean-Claude Demory. Plon

Demory.jpgIl n'y a pas d'âge pour débuter dans le roman. Il revient toujours l'exemple de Stendhal qui attendit d'être dans la quarantaine pour livrer son premier chef d’œuvre. Plus récemment, le scandaleux Pierre Bourgeade et le délicieux Jean-Michel Guenassia n'étaient pas non plus des perdreaux de l'année quand ils initièrent leur production romanesque. Jean-Claude Demory, quant à lui, aura attendu d'avoir dépasser les 70 ans pour signer ce séduisant Rendez Vous du Palais Royal.

Lire la suite...

L'Offrande Grecque de Philip Kerr. Le Seuil

Kerr4.jpgDisparu soudainement en 2018 à l'âge de 61 ans, Philip Kerr laisse derrière lui une œuvre dense et passionnante qui aura incontestablement marqué le roman historique. Livre posthume, L'Offrande Grecque, dernière aventure de Bernie Gunther, ne fait pas exception à la règle en nous permettant, une fois de plus, de découvrir une part méconnue de l'histoire européenne d'après guerre.

Lire la suite...

Nous qui Débordons de la Nuit d'Hannibal Volkoff. Les Presses Littéraires

Volkoff.jpgHannibal Volkoff, né à Nantes en 1986, s'est illustré en 2015 par la parution de Nous Naissons de Partout, recueil de photographies trash et réalistes fixant à la manière d'un Larry Clark ou d'un Gus Van Sant la vie de jeunes garçons et filles lâchés dans l'obscurité propice aux rencontres de la nuit parisienne. Corps qui se cherchent et se mêlent, évoluent dans des endroits sauvages pour la plupart tenus secrets, lieux de rendez-vous fétiches de ces corps en attente...

Lire la suite...

Mafioso de Ray Celestin. Le Cherche Midi

celestin.jpgAvec Mafioso, troisième volet de City Blues Quartet, sa quadrilogie du crime, le Britannique Ray Celestin nous plonge dans le New-York de l'après guerre. Après Carnaval qui se déroulait dans les années 1910 à La Nouvelle Orleans et Mascarade dont la toile de fond était le Chicago de la Prohibition, c'est donc à Big Apple que l'on retrouve Ida Davis et Michael Talbot ses héros récurrents.

Lire la suite...

Le Dernier Eté de Grace Slick de Stéphane Koechlin. Le Castor Astral

Slick.jpgToujours dirigée par Christophe Quillien (récent co-auteur des mémoires de Jean-Pierre Dionnet), la collection A Day in the Life se propose de revenir sur une grande date de l'histoire du rock comme, entre autres, la mort de John Lennon (chroniqué dans ces colonnes) ou le match de la Britpop entre Oasis et Blur. Ici, même si la date choisie, le 17 juin 1978, est davantage « romantique » qu'historiquement impactante, Stéphane Koechlin revient à la faveur d'un événement méconnu sur le parcours de Grace Slick, mythique chanteuse du Jefferson Airplane et figure incontournable du mouvement hippie né à San Francisco dans les années 60.

Lire la suite...

- page 1 de 13